Actualités Chèques cadeaux

Restaurant repas de groupe à Gérardmer

Le pont des fées un peu d’histoire

A quelques 800 mètres d’ici, en passant par la Pierre Charlemagne, situé dans une gorge glaciaire datant de « Wurm » (de 80 000 à 40 000 ans avant Jésus-Christ), construit sur la Vologne dans la valée sauvage et manifique, au milieu d’une foret contenant les plus beaux épicéas de France (50 mètres de haut, 50 cm de diamètre, d’origine médiévale, peut être même gallo-romaine, si l’on en juge par la construction de la seule grande et belle arche, hardie et moussue).
Reconstruit en 1763, puis retourché en 1782, il serait de passage à l’ancienne et unique route qui reliait Gérardmer à Saint dié des Vosges jusqu’en 1838 ( il reste encore actuellement des traces de cette route).

La Vologne

La Vologne prend sa source dans le massif du Hohneck à 1230 mètres d’altitude.
Sous Charles III, Suc de Lorraine (1608), La Vologne est figurée de perles enfilées.
On lit sur le frontispice de la 3Pompe Funèbre » :
« Volona magaritifera suas margaritas ostentat »
« La Vologne porte des perles, elle montre ces perles »
Prés du Pont des Fées, on trouvait jadis des moules perlières d’eau douce (mulettes) d’où « Les perles de la Vologne »
Actuellement on trouve encore en grand nombre ces moules dans le lac de Longemer.
L’Impératrice Joséphine en 1805 exprima le désir de posséder ces moules perlières pour en peupler les pièces d’eau du château de la Malmaison.
La Duchesse d’Angoulême, visitant la région en 1828 eut un bracelet orné de ces perles de Vologne.
Elisabeth Charlotte d’Orléans, Duchesse de Lorraine épouse de Léopold I de Lorraine, en avait un collier et pendants d’oreilles ;
Les dames de France Adelaïde et Victoire filles de Louis XV eurent chacune un collier offert par le Roi Stanislas en 1762
Ces colliers de perles de Vologne sont exposés au Musée Lorrain de Nancy.

La roche Saint Colomban

Face au Pont des Fées, sur la rive droite de la Vologne, se situe la Roche de Saint Colomban, du nom du grand réformateur Irlandais (540-615), fondateur du monastère de Luxeuil.

Persécuté, Poursuivi et sur le point d’être atteint, vit cette roche s’entrouvrir devant lui pour lui permettre de se soustraire à ses ennemies.

Source photo : commons.wikimedia.org

Source photo : www.routard.com

Pourquoi le Pont des Fées ?

Parce que justement construit au milieu d’une foret d’epicéas ( fies en patois) d’où Pont des Fies et par corruption Pont des Fées.

Légendes

La fée Polybotte aurait établi là son palais où elle recevait les chevaliers et leur donnait à boire un philtre magique qui les enivrait et leur ôtait toute volonté.
Alors, elle leur faisait construire pendant la nuit, le pont qui porte le nom de Pont des Fées.

Source photo : www.linternaute.com

La Pierre Charlemagne

A proximité du Pont des Fées, Gontran (petit fils de Clovis, Charlemagne et son fils Louis le Débonnaire chassèrent l’ours dans le secteur (L’Auroch et Le Bubale 825) En 806, Charlemagne de retour d’Allemagne se reposa et mangea copieusement sur cette belle pierre qui porte aujourd’hui son nom.
Le fer de son cheval aurait laissé une empreinte.
Une très belle peinture représentant cette étape est visible au salon d’Honneur de l’Hôtel de Ville.

La Guerre 39-45

Les 11 et 12 septembre 1944, Le Pont des Fées fut le témoin d’une concentration de chars allemands « Panthères » et « Tigres »
Ces chars furent tous détruits 8 jours plus tard à Lamerey -Dompaire par la Division Leclerc et l’aviation anglaise.

 
 

SAS RESTAURANT DU PONT DES FEES - Siren : 800 966 160 - 74 boulevard de Colmar 88400 GERARDMER - Tél. : 03 29 63 21 92

Situé à Gérardmer dans les Vosges (88), le restaurant Le pont des fées vous accueil dans un cadre soigné et vous propose une cuisine traditionnelle
et des spécialités Vosgiennes.